• Beau-fils

    Ariane Le Fort

    Lorsque Lili comprend que Marien a cessé de l'aimer, elle décide de le quitter. Mais se séparer de l'amant signifie-t-il qu'elle doit renoncer à tout, même au fils de Marien, cet adolescent qu'elle a cru aimer autant que s'il était son propre fils ?
    Avec subtilité, justesse et cruauté, Ariane Le Fort dépeint le regard qui change et le trouble naissant de son héroïne face à un jeune homme qui ressemble un peu trop à son père.

  • Partir avant la fin

    Ariane Le Fort

    • Seuil
    • 5 Avril 2018

    Léonor aime Dan depuis quarante ans, et Nils depuis quinze jours.

    Dan, c'est le rêve américain de ses dix-huit ans qu'elle a quitté trop vite et qu'elle retrouve parfois à la sauvette, dans un hôtel new-yorkais décati, toujours le même. La dernière fois qu'ils se sont vus, c'était il y a huit ans. La prochaine, c'est dans quelques jours.

    Mauvais timing.

    Nils a une tête éperdument sympathique et un corps si palpable qu'il serait capable de transformer Dan en abstraction. Mais cette histoire d'amour toute fraîche pourrait tout aussi bien ne pas résister face à une telle longévité.

    Si Léonor replonge tête baissée dans les bouillonnements de l'existence, sa mère, elle, pense avoir tout résolu. Ce qui l'occupe désormais, c'est d'en finir proprement. Et vite. Et si possible en beauté, dans un hôtel de luxe avec vue sur la mer. Et avec ses filles pour l'aider. Mais comment fait-on ça ?

  • Marie, professeur d'art à Bruxelles, vient de rompre une longue liaison et s'est récemment liée à Milo, un mécanicien qui vit à Managua. Le roman commence en Suisse, où l'on célèbre, en famille, le quatre-vingtième anniversaire de François, le père de Marie. Pendant la fête, Marie reçoit des sms de Milo. N'a-t-elle pas idéalisé cet amour ? C'est du côté de François, son père, que vient le coup de théâtre : il lui avoue qu'il a un amant, Thomas. Charlotte, sa femme, mise au courant de ce tardif coming-out, ne veut pas divorcer. Mais au cours d'une soirée familiale elle s'effondre et, à la suite d'un infime incident, explose. Pourtant tout se remet à peu près en place. Pas pour Marie que cette soirée a déprimée : Milo s'est senti méprisé. Elle devient la confidente de son père qui lui annonce qu'il va passer quelques jours à Londres avec Thomas. Mais juste avant la date du départ, François a une crise cardiaque...

  • - Irène se trouve sur un banc, avec un ami, Vincent qui reçoit sur son portable, près d'elle, la nouvelle de la mort de sa femme, Gabriella. Il regarde les enfants par la fenêtre. Souffre-t-il? Moins qu'Irène sans doute qui était liée à Gabriella par une amitié profonde, incompréhensible, du reste, à ses propres yeux.Flash-back. Irène et Gabriella (qui est animatrice de voyages) se sont rencontrées à Dakar. Elles ont rencontré aussi Vincent, à Dakar. Une amitié immédiat naît entre ces deux femmes très différentes, au moment où Vincent séduit Gabriella qui passe une nuit avec lui. Mais Irène elle aussi est attirée par Vincent. Elle propose à Vincent, qui va venir vivre à Bruxelles, de l'héberger quand il cherchera un logement.Ce qu'il fait, au bout de quelques semaines. Mais, bientôt suivi de Gabriella. Irène se contente donc d'observer ce couple, et en particulier Gabriella, de plus en plus paumée et sûre d'elle en même temps : un mélange attendrissant de légèreté et d'angoisse contenue. Gabriella trompe Vincent, pourtant très amoureux d'elle. Un jour, c'est Vincent qui, éméché, couche avec Irène Irène l'a voulu et le regrette, pétrie de culpabilité. Gabriella et Vincent partent vivre à Bordeaux, loin d'Irène. Et pourtant le lien entre les deux femmes ne se relâche pas. Le temps passe. Gabriella débarque à Bruxelles, seule, pour revoir son amie. Elle a eu un cancer au sein, dont elle minimise l'effet, la gravité.Quelques mois plus tard, Irène répond à un appel de Gabriella, qui s'est séparée de Vincent. La situation s'est considérablement dégradée. Elle a des métastases. Irène revoit Vincent. Tous deux vont accompagner Gabriella, dans cette situation étrange. Irène, toujours attirée par Vincent, recouche avec lui. Cède-t-il au besoin de consolation, à un sentiment de solitude ? Elle, que fait-elle d'autre que se rapprocher de son amie ?

    - Ariane Le Fort a publié, avec succès, trois romans au Seuil et a acquis en Belgique une solide notoriété : elle a obtenu, en effet, le prix " Rossel " pour son dernier livre, Beau-Fils. Elle est chroniqueuse dans plusieurs magazines, scénariste et enseigne l'écriture dans une école professionnelle.

  • On lui disait toujours : « Ton visage expressif, cest ça qui te rend jolie, tes yeux pleins détonnement, tes cheveux dans tous les sens, ta bouche qui parle tout le temps » Elle, honteuse, pensait secrètement : « Je ne pourrai donc jamais plonger dans la quiétude quon moffre, dans la détente. Si je mécoutais je creuserais un trou pour menfoncer en terre, mon corps me fait horreur : toute cette chair et ces formes, les veines les trous, les bosses. Dieu du ciel Nêtre plus quune âme et puis cest tout. Oui, une âme légère et volatile qui se promène seule en nayant besoin de rien, pas de cul pour sasseoir. » Et puis Ruben est arrivé. Les hésitations dEstelle se sont muées en certitudes, ses fesses en deux petites collines, sa détresse en plénitude. Elle avait enfin trouvé sa place, sa raison dêtre. Oui, Ruben était magistral. Mais lui de se demander, la trouille au ventre : vais-je, cette fois, tenir la distance ?
    Bon Dieu, comment font les autres ?

  • Lorsque la passion surgit dans sa vie, Camille ne parat pas prte l'assumer. Cela pourrait tre une histoire d'amour ordinaire, si tout ne finissait pas et ne commenait pas par une chambre d'hpital. La rclusion de Camille lui permet de comprendre les autres et de se comprendre elle-mme, travers les manifestations physiques de son angoisse.

empty