Persee

  • Rayures

    Patrice de Carheil

    • Persee
    • 25 Novembre 2020

    « Les nuées s'éclairent par endroits, le vent diminue d'intensité. Mais il est trop tard. Notre homme a déjà épuisé ses dernières forces, et il ne reste qu'à choisir l'instant précis de la résolution ultime, de l'abandon ad vitam aeternam. Encore quelques secondes... ».



    Entre passé et présent, réalité et imaginaire chaque nouvelle nous conduit à nous affranchir des limites instaurées par nos esprits.

    Où est le réel ?

    Un recueil où textes et images communiquent habilement pour une expérience de lecture unique.

  • « Toc-toc, j'entends délicatement frapper à ma porte. Ce n'est pas l'amour qui passe, c'est peut-être déjà la mort à moins que ce soit l'infirmière porteuse d'espoir. ».



    Nature ou culture ?

    Si notre cerveau est tel un ordinateur, il semblerait que nous venions avec des données préinstallées.

    Et si nous appartenions tous à une terre, un territoire que nous n'avons peut-être jamais habité ?

    Un fil rouge fort unit chaque histoire et chaque personnage : l'Auvergne.



    Plongez dans un recueil aux sonorités régionales !

  • Sept

    Mariem Raïss

    • Persee
    • 19 Février 2015

    Sept récits, plus un, sur les mouvements et la trajectoire de l'âme d'une femme, à travers ses sensations et ses émotions au creux des relations amoureuses et érotiques. Des récits brefs pour témoigner d'une sensibilité à fleur d'âme, de peau et de sens charnels et spirituels. Brefs, car il n'y a pas une seconde à perdre, tout va si vite dans les carrefours intimes, parfois inattendus, où la chair et l'esprit se rencontrent et se fécondent en secret...

  • C'est la petite jeune qui ose :
    - Et toi, comment tu t'appelles ?
    Ébloui, le petit jeune sait rester simple :
    - Henri.
    Mais une audace l'emporte :
    - Et toi ?
    Elle a envie de répondre pour le faire parler. D'où :
    - Pourquoi tu le demandes ?
    - Pour rien.
    - Marcelle. Tu es content ?

  • Cuba, l'enfer magique.

    Loin de la carte postale aux effluves de rhum, des mulatas longues comme des lianes dansant la salsa, l'épopée des Barbudos au romantisme viril s'est transformée en un Sabbat cruel ordonné par un tyran mégalomane et sans pitié.

    Ces nouvelles explorent le quotidien tragique d'un pays brisé et de tranches de vie qui illustrent la désespérance d'un peuple sans futur.

    Un homme échoué sur un radeau, une jeune fille en quête d'homme à marier, un opposant en danger... Ils sont prêts à tout pour quitter cet enfer et pouvoir vivre simplement. Fuir Cuba, cet enfer magique.

    Ces récits se dévoilent avec finesse comme une oeuvre poignante et sans détour, explorant les tréfonds d'un régime oppressant où l'humanité de chacun tente de reprendre le dessus.

  • Cultes

    Jonathan Itier

    • Persee
    • 24 Juin 2020

    Trois nouvelles ésotériques, humoristiques et parfois tragiques sur les liens qui unissent l'homme à leurs Créateurs supposés. Trois occasions de rire et de pleurer sur le destin des cultes et des personnes se dévouant à eux corps et âmes. Des récits qui se basent sur trois époques différentes : la première au XXIe?siècle, sur fond de guerre civile ; la deuxième au XIXe sur fond de messe noire, et la dernière au XXe, sur fond de sorcellerie, de franquisme et d'Opus Dei. Une atmosphère sombre, qui s'inspire des maîtres du fantastique comme Poe ou Lovecraft mais aussi, plus en marge, de García Márquez.

    Un recueil étrange qui cherche à dévoiler la consolation qu'éprouve l'homme à se construire des fétiches, mais ne se fait en aucun cas le naïf adversaire des croyances humaines. L'atmosphère de mystère qui entoure certains phénomènes de ces histoires ne laisse pas de doute quant à la volonté de l'auteur de rappeler sa propre ignorance des causes premières qui régissent ce monde où l'illusion triomphe et la vérité, rarement, se dévoile.

    Un domestique qui tue ses maîtres, une famille qui se change en bête féroce, une sorcière qui tourne la tête d'un prêtre en pleine dictature... Entre l'humour noir et la critique sociale, le fantastique et le récit historique... Cultes est une oeuvre lumineuse de noirceur - pour un public averti !

  • À travers des nouvelles originales aux couleurs de l'océan, le Commandant Éric de Pierrepont rend ici honneur aux marins, à leurs familles et plus particulièrement... à leurs épouses.



    Souvenez-vous ; enceinte, follement éprise d'Ulysse le naufragé, la Muse Calypso ordonna la construction d'un radeau. Après avoir ficelé elle-même le sac de l'aventurier, elle le laissera reprendre la mer et son périple, ainsi que l'ont toujours fait culturellement les épouses de marins. Bien qu'immortelle, Calypso en mourut...



    Aventures, émotions, rencontres et désillusions, ce sont des histoires iodées et profondément humaines qui naviguent sur ces pages, au rythme turbulent de la vie et des flots.

  • Moralité ; nouvelles

    Anjali Vial

    • Persee
    • 4 Janvier 2017

    Un gorille affamé, deux soeurs qui se disputent le même prince, une renarde qui perd sa queue, un père pris en otage à cause d'un trouble fraternel ou encore un écureuil qui perd la mémoire...
    Ce mélange de contes, de fables et de nouvelles est, à l'image des textes d'antan, riche en morale. Il s'adresse aussi bien aux enfants qu'aux adultes, avec modernité et authenticité.
    Une suite de douze histoires à dormir debout, où évoluent des personnages fantastiques bien réels et pourtant sortis tout droit de l'imaginaire d'une enfant de onze ans.
    Née en 2004, Anjali Vial est une jeune fille de 12 ans d'un père français et d'une mère mauricienne. Passionnée de littérature, elle écrit ce qui lui passe par la tête depuis ses 5 ans.
    Agée de 11 ans, elle commence son ouvrage intitulé « Moralité » en septembre 2015, à l'issu d'un cours de Français basé sur les contes, les fables et les nouvelles. Elle écrit le conte « Le Gorille et les Hommes » et ne s'arrête plus. C'est une véritable source d'inspiration qui se forme à l'intérieur d'elle et qui ne s'éteint plus. C'est ainsi que son premier ouvrage « Moralité » est publié.

  • Dora Simon

    Jacques Delpeuch

    • Persee
    • 21 Juin 2017

    « Si Sarah était un animal, sans hésitation ce serait un sphinx.
    Si Sarah était une héroïne de roman, elle figurerait dans un livre de Modiano.
    Si Sarah était un paysage, ce serait le lac Pavin, lieu de légende aux eaux calmes et profondes, aux couleurs changeantes, qui attire le visiteur et l'effraie en même temps.
    Approcher Sarah, c'est aborder le lac Pavin : l'arrivée se fait dans la lumière et la chaleur de l'été, puis vous descendez au bord du lac dans un paysage assombri par les pins et dans un silence oppressant. L'eau est là qui vous appelle ;
    Si sa surface est légèrement tiédie par le soleil à son zénith, il suffit de plonger la main pour sentir à quel point elle est glacée en profondeur. La science nous a démontré que les eaux de Pavin ne se mélangent jamais et il en est de même pour Sarah... »

  • La mort anodine

    Loïc Brinquin

    • Persee
    • 20 Septembre 2017

    Un pays d'Afrique, peu après la fin d'une guerre civile.
    Un couple de paysans, Ernest et Kumba, et leur fils, Abou, échoués au bord de la mer, dans un centre de la Croix-Rouge.
    Sur la même plage, un village de pêcheurs. Parmi les pêcheurs, le Capitaine et ses deux hommes d'équipage, le vieil Abdul et Foday.
    Un jour, le vieil Abdul, victime du Mauvais OEil, se foule la cheville en tombant. Le Capitaine décide de l'emmener voir un médecin au centre de la Croix-Rouge. En chemin, ils rencontrent Ernest...
    La mort anodine est une réflexion sur la destinée.

  • El Perdut ; Regina : Maria

    Ana Fernandez

    • Persee
    • 20 Novembre 2019

    Inspirés de personnes réelles, les héros de ces nouvelles nous emmènent à travers l'Espagne natale de l'auteur. De Barcelone au village de son enfance, les souvenirs deviennent ici les messagers d'histoires à la fois tendres et cruelles - à l'image de la vie - où la famille est centrale.
    Les points de vue divergent et surprennent : le chien familial, la fille de la matriarche ou encore la grandmère que l'on aimerait immortelle, chacun prend la parole pour conter l'existence à sa manière ; ses épreuves, ses absurdités, ses joies et ses regrets. Des nouvelles intimes emplies de justesse et profondément humaines.

  • Fatales histoires vécues

    Gérard Tholance

    • Persee
    • 20 Novembre 2019

    Ne pas se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.
    Voilà un excellent conseil pour vous, lecteur, qui vous apprêtez à entrer dans l'aventure de ces treize nouvelles, aussi glaçantes que surprenantes.
    Entre frissons et bouleversements, vibrez au rythme de ces histoires fatales où vous ne serez plus sûr que d'une chose : la vie est un bien fragile qui peut basculer en un instant.
    Ami lecteur, soyez vigilant...
    Ce livre n'est pas une oeuvre de fiction. Comme le titre le proclame, il a été écrit à partir de faits réels. Seuls les noms ont été modifiés et l'auteur a recouru parfois à son imagination en raison de l'absence de témoignages humains pour décrire le déroulement de certains événements.

  • Loup-phoque Nouv.

    Loup-phoque

    Philippe Georges

    • Persee
    • 14 Avril 2021

    «?Suzanne s'assied toujours à la même table de la Brasserie Georges où elle a son rond de serviette, et le plus souvent, consulte le menu en sirotant une bière.?».



    Construit comme un recueil de nouvelles ludiques, fantasques et originales, Loup-Phoque joue sur les mots.

    La règle est simple, chaque mot simplement divisible doit donner naissance à une histoire. C'est le cas de Loup-Phoque, Rombière ou encore Moustache !

    À quelle histoire ces mots-valises d'un jour donneront-ils naissance ?

    Plongez dans une expérience de lecture unique en son genre !

  • Wwwomen

    Michel Tox

    • Persee
    • 10 Mars 2014

    Quinze millions de singles, deux fois plus qu'il y a trente ans. Peter est l'un d'entre eux, et comme les sept millions d'internautes qui fréquentent les mêmes sites que lui, en bon rencontrophage, il a des relations amoureuses très fréquentes et assistées par ordinateur. Victime consentante du marketing sentimental, il partage des tranches de vraies vies féminines en espérant croiser un jour celle qui changera sa vie, n'étant jamais à l'abri des surprises liées à l'anonymat du pseudo ou à la virtualité des corps. wwwomen est la galerie de ces cyber femmes. Chaque récit cisèle avec précision un portrait instantané qui met en perspective toute une façon d'être, de penser, de s'exprimer, d'agir. S'y reflètent des trajets de vie, des espérances et des désillusions, toute une gamme de manières de s'accommoder de l'existence, de ses écueils et de ses mirages. On assiste de l'intérieur à ces brèves rencontres, en gardant finalement la sensation d'avoir compris les personnages... Que l'on ait envie ou non de les côtoyer.

  • « Rue Saint-Guillaume », « Nuit de Mai », « Sainte-Geneviève », « Boulevard Jourdan » Chacune de ces histoires prend racine dans le décor emblématique qui les caractérise. Chaque nouvelle conte ainsi une histoire à part entière, une histoire parmi d'autres dans le Paris des années 60.

    L'immobilisme, l'ennui et la solitude qui affectaient la jeunesse étudiante en ces temps particuliers deviennent la matière première d'une métamorphose, reflet d'un monde en plein changement. À la manière d'un Baudelaire errant dans Paris, l'auteur nous fait découvrir - ou redécouvrir - la capitale et ses fantômes avec justesse, là où les moeurs et les décors se transforment tout autant que les repères se bousculent.

    Avec le recul, ces années 60 ont pris la patine du temps qui nivelle la spécificité d'une époque et en ponce les aspérités. L'oeuvre démystifie ainsi cette période charnière et fait pertinemment écho à notre propre modernité.

  • Des nouvelles de Mr charly

    Jeanne Charly

    • Persee
    • 20 Novembre 2014

    Ce recueil est une nouvelle invitation dans l'univers de Mr Charly : découvrez ces récits empreints de fraîcheur et de vagabondages poétiques, de vivacité et d'humour qui donnent le sourire en toutes circonstances. Du supermarché à la télévision, du rencard à l'opéra au speed dating politique, ces histoires un peu décalées changent le quotidien... et la vie. Responsable enfance / jeunesse près de Caen, en Normandie, Mr Charly n'est pas à son coup d'essai ; en 2013, un recueil de 52 nouvelles était paru aux éditions Persée : Petit recueil... ou pas ! Créatif dans l'âme, Mr Charly s'amuse d'un rien et donne vie aux éléments qui l'entourent avec une imagination débordante.

  • Parasitose(s)

    Huguette Dubos

    • Persee
    • 10 Février 2015

    Seize nouvelles insolites très différentes, suivies d'un écrit plus élaboré, genre policier « américain » (Fort Worth, Texas). Des personnages en apparence ordinaires dont le comportement bascule vers une issue fatale « s'affrontent, se rebellent et... s'exterminent », dans un style sobre et concis. Dans Un impossible jeudi, deux soeurs vivent à la campagne. L'une se révolte, et fait disparaître l'autre. Un malentendu aura, dans Repas pour cygnes, un dénouement fatal. L'Héritage révèle la difficulté de s'adapter à une nouvelle vie, tandis que L'Étang ou confusion montre celle d'affronter la réalité. Aveugle et mat met en scène un hypocrite et terrible dévouement. Certains récits relatent un événement particulier : La petite vieille ou la mère retrouvée, Curriculum vitae (l'arrogance inhumaine d'un médecin), Panique en plein ciel (vengeance d'après-guerre), Hélène Deutrois (une jeune fille face aux avances d'un vieil homme). D'autres évoquent d'étranges phénomènes (Parasitose), une errance dans la ville et une funeste rencontre (Les Blandices de la ville), une mystérieuse « clé de 12 » (Plaidoyer), l'arroseuse arrosée (Vanité des vanités), un événement très personnel (vie et mort d'un animal familier : Micha, Tragediente), mais aussi l'inclassable Psermos (vie d'un spermatozoïde). Puis, pour fi nir, Qui rira bien, rira le dernier... à Fort Worth (jalousie).

  • Ces dix-sept récits affirment d'emblée leur indépendance. L'autonomie de chacun d'eux est attestée, entre autres, par l'épigraphe toujours nouvelle à l'horizon duquel l'histoire courte se déploie.
    Mais un autre parcours de lecture peut également être entrepris. Cet itinéraire tend alors à considérer chaque unité de ce recueil comme appartenant à un tout qui les engloberait. Les indices de cette lecture globale abondent : même principe dialogique avec le premier opus de l'immense poème prophétique de Dante, même appartenance des personnages à une communauté d'êtres à la fois inclus et exclus, vaincus et vainqueurs, loquaces et taiseux, tous portant une empreinte sicilienne qui les condamne à vivre comme en sursis...
    Chaque « traverse » constitue une sorte de traversée. Traversée du désert, toujours sûr. Traversée du désir, sans cesse repoussé. Traversée des apparences, à reconsidérer inlassablement. Si l'écriture de ces histoires s'inscrit dans un classicisme conscient et assumé, c'est pour mieux épouser les mouvements d'un destin capricieux, qui fait et redéfait, tricote et détricote, et dont les contours, assurément, sont bel et bien baroques.
      Philippe Indorato est né à Grenoble en 1964. Il a poursuivi des études littéraires à l'Université Stendhal (Grenoble III) et a obtenu son CAPES de Lettres modernes. En poste à l'Académie de Nice, il vit dans la capitale azuréenne. Traverses ou Petits dialogues avec « l'Enfer » de Dante est son premier texte publié. 

  • Le saut du letchi

    Georges-Henri Rougemont

    • Persee
    • 23 Novembre 2015

    « - Tu sais. On dirait des mains de prince.

    Elle resta de longues minutes, le regard profond et ailleurs à la fois. Prostrée et nostalgique.

    - Oui. Celui-là. Pour sûr. J'aurais pu l'épouser.

    - Tu avais l'âge de te marier, toi ?

    Alicia avait souvent entendu dans la bouche des grandes personnes ces formules magiques.

    - Tu te rends compte. Maman à cet âge ?. Mais c'est une gamine ! » disait un jour madame Payé à propos d'une jeune femme, qui venait d'avoir des jumeaux. (.) Il y avait un âge pour tout et un âge pour se marier. La petite Alicia fixait sa tante. Elle répéta sa question.

    - Tu avais, toi, l'âge de te marier, tante Louise ?. Tu l'avais ?.

    Elle regardait toujours son portrait. L'esprit ailleurs, elle ne répondit pas. Ce n'était pas une question pour une gamine. Mais la suite de la conversation la ramena à la réalité. La fillette se leva soudain, lasse. Sa vue se brouillait. Elle essaya d'arranger ses cheveux et dit à sa tante :

    - Excuse-moi. Je me sens un peu fatiguée. Je vais dormir un peu.

    Elle se retourna vers son aïeule.

    - Tu sais, je crois que moi. je n'aurai jamais l'âge de me marier. »

  • étranges histoires

    Max Force

    • Persee
    • 5 Juillet 2016

    Treize histoires sans lien apparent entre elles, dans une vaste palette d'univers humains. Treize histoires courtes, parfois trop courtes, comme un instant précieux qui vient de se terminer. Témoignages, instants et fragments de vie tirés des parcours d'étranges personnes qui s'avancent, aussi courageuses qu'intrépides, vers leurs destinées.
    Étranges Histoires raconte une seule grande aventure, celle des choix parfois difficiles faits par des êtres humains comme vous et moi, dans le but de survivre, et même, de vivre heureux. Amour, passion et dévotion éveillent une compassion réelle pour soi-même et tous ces autres, qui partagent notre espace-temps et notre air.
    Dans ce constat joyeux des qualités humaines, Max Force nous entraîne sur la pente douce de la réflexion inconsciente et de ces mystérieux voyages intérieurs, qui poussent l'âme à grandir vers de plus hautes aspirations.

  • Les chants de ma vie

    Geneviève Pannier

    • Persee
    • 5 Juillet 2016

    « La première fois qu'on m'a parlé en classe du système nerveux, j'ai été enthousiasmée. À peine rentrée à la maison, j'ai voulu en parler avec ma mère, mais elle était occupée, puis avec ma soeur aînée, mais sans succès. Alors j'ai tout expliqué à Cécile, ma petite soeur, qui était intéressée. Dans l'animation de la discussion, j'ai reculé et marché sur le pied de ma mère, qui m'a aussitôt donné une gifle car elle était très vive.
    Avec le coeur un peu gros, j'ai expliqué à Cécile : «Tu vois, quand j'ai écrasé le pied de maman, c'était le nerf sensitif ; et la gifle que j'ai reçue, c'est le nerf moteur.» » Les Chants de ma vie suggèrent par des anecdotes les principaux moments de la vie de l'auteur. L'évocation de textes de ses petites-filles, Elsa et Mathilde, termine cet ouvrage, résumé de toute sa vie.

  • Les éperdus

    Robert Faye

    • Persee
    • 7 Novembre 2016

    Ici, les femmes vivent, sensuelles, volontaires voire guerrières, parfois aussi fragiles ou victimes. De Méditerranée en sommets montagnards, elles se dévoilent dans une course folle ou le cadre intime d'un bateau de croisière. Situations dramatiques qui vont révéler des tempêtes émotionnelles chez des personnages éperdus.
    Vous aimerez Opamé la jeune maman des montagnes, Juliette et son mensonge, Martine l'ensevelie. Quant aux hommes, Ernest, Antoine ou Georges, ils sacrifient leur amour, leur jeunesse ou leur vie ; ils luttent, pardonnent, chutent, parés d'exploits.

  • Souffle

    Frédéric Dugad

    • Persee
    • 17 Octobre 2016

    Le philosophe Emmanuel Levinas écrira que le discours ne sau¬rait s'interrompre par le fait de coups d'une tête frappée contre un mur.
    Bien sûr, Maurice ne pouvait connaître cette affirmation.
    Mais sûrement connaissait-il les propos du croyant Baruch Spinoza : « Nous sentons et nous expérimentons que nous sommes éternels. » Ou ceux de l'athée Ludwig Feuerbach, qui avançait que la mort ne saurait limiter la vie.
    Car à cet instant, Maurice semble avoir su que son action, son discours, ne pourraient être suspendus, quelle que soit l'issue de ce jour.
    Moi, en effet, comme beaucoup d'autres dans ma famille, depuis de nombreuses années, il me semble parfois entendre ce discours. Je l'écoute comme s'il ne s'était pas éteint.
    Frédéric Dugad est né à Lyon. Il réalise des documentaires et des courts-métrages, ainsi que diverses fictions dont l'une fut nominée aux Césars en 2000 dans laquelle il fut chef-opérateur. Il est aussi auteur de scénarios de courts et longs-métrages. Photographe, il choisit souvent des sujets liés à l'actualité mais aussi des thématiques plus artistiques. Les Biffures de Christine est son premier roman et Souffle son premier recueil de nouvelles.
    Www.fredericdugad.com Tous les droits d'auteur de ce livre seront reversés au Mémorial de la Shoah.

  • Pour les yeux de Hava

    Gilles Yarhi

    • Persee
    • 17 Octobre 2016

    « Le temps à Paris était gris, froid, épais, lourd en cette fin d'après-midi. Le ciel était déjà noir, aucune étoile ne scintillait. Les lumières semblaient éteintes. La circulation sur la route qui la ramenait chez elle était intense. Les essuie-glaces du taxi balayaient les gouttes de pluie qui venaient mourir sur le pare-brise. Paris n'avait pas de couleur ni d'odeur. Hava avait le coeur lourd. Avait-elle abandonné sa fille... » Suite à une malformation oculaire, Hava perd la vue à l'âge de trois ans.
    Elle grandit dans l'univers des non-voyants entourée de sa famille, jusqu'à sa rencontre avec Adam qui lui, est malvoyant. Après son mariage, les progrès de la médecine lui permettent de recouvrer la vue. Commence alors la quête insatiable de voyages d'un monde nouveau, d'émotion de couleurs jusqu'alors inconnues, aux dépens de sa vie de famille.
    Jusqu'au jour où la vérité la rattrape...
    « Cette nouvelle d'apprentissage en dit long sur l'être humain toujours insatisfait qui prend conscience au bout du chemin que le bonheur n'est pourtant pas si loin de lui. Le caractère universel de ce récit, sans aucun dialogue simplement écrit, concis, nous émeut car il reflète l'essence même de la nature humaine. » FB, professeure de Lettres en région parisienne.

empty