Sydney Laurent

  • Gentils Organisateurs, Gentils Membres Désignés Volontaires, Gentils Gendarmes, et Gentils Soignants travaillent de pair pour le bon déroulement de la plus grande compétition sportive de l'Histoire, sous le regard d'un ersatz de Léon Zitrone du cyclisme : étape par étape, il analyse, commente, cherche à dénicher la brebis galeuse de chaque troupeau, présente ses voeux de non-anniversaire, se demande si Dieu est vecteur de maladies, dresse la liste publique de ceux qu'il ne veut pas dénoncer, nous interroge sur le monopole de la mort légitime ; le tout agrémenté de savants proverbes et de références scientifiques indiscutables. Certainement le plus court chemin pour saisir, ainsi que le suggérait Pierre Desproges, les deux oeuvres maîtresses de Sartre, et avoir à la fois la nausée et les mains sales.

  • Sauter la mer

    Sylvie Yeung

    Les 16 nouvelles du recueil Sauter la Mer résonnent en chroniques de notre temps. Les sentiments les plus profonds et secrets se mêlent dans un monde toujours le même et toujours autre. Passion, liberté, violence, amour, silence et mort. Les nouvelles se suivent, telles un patchwork de couleurs humaines sur un ton fantaisiste, drôle, parfois poétique pour participer au grand récit collectif. Des personnages atypiques et attachants vivent leur vie ; un Noël tropical, une saison bleue, l'abstraction mathématique, Paris. Tout devient possible au fil des nouvelles. D'une ballade au Panthéon, sur la Croisette ou à New York, on se croise et on vit ensemble ; le temps d'une nouvelle. Pour tous finir sous un carré en dentelle.

  • Au fil des sept chapitres, illustrés par un dessin, l'auteure invite le lecteur à entrer dans le monde intérieur de l'âme de ses personnages. Elle nous entraîne dans leurs ombres et lumières, conduisant à une ouverture de conscience. Suivre le chemin de Clémenti ne, une fillette de 10 ans sur les parterres glacés de l'apprentissage de sa jeune vie.
    De Victimia l'hypocondriaque ou Junon et l'amour déçu. Élianta et Laurent, victorieux d'un amour impossible, et l'aventure de Diane- Petite-Étoile qui choisit de s'incarner dans un monde encore en guerre. Nous sommes interpellés par un patchwork de leçons personnelles au travers d'esquisses de petits poèmes, lettres et suppliques et de rêveries méditatives. Un att rait certain (sans prétention) pour l'art et la mythologie ouvre notre curiosité. Cet ouvrage nous encourage à faire « le check-up de notre existence, à revêtir le manteau pourpre du sage » pour finalement accepter sereinement « la spirale de notre Devenir ».

  • "Écoute ! Je vais te raconter... Est-ce un rêve ou la réalité qui joue avec les images et les mots en tranches de nuits et de jours ?

    Ce serait une maison où les choses ont toutes une vie propre, avec des fenêtres et des portes ouvertes sur un monde coloré d'émotions, d'anecdotes, de fantasmes et de rencontres, autant d'antidotes à la morosité et aux habitudes."

  • "Une petite fille empêtrée dans les mots et les voix, une adolescente naïve autant que mutine, une jeune femme qui trébuche aux allées de ses désirs.

    Entre la soif d'aventure et la peur du loup, le sel, le poivre et le citron donnent goût à des souvenirs en apparence très ordinaires.

    Glissant d'un épisode à l'autre : un champ de mines et de blé se dessine comme une mosaïque, un paysage, où ravissements, humour et drames mélangent leurs diverses couleurs."

  • L'auteur nous invite à suivre son imagination dans des histoires dérivées de l'actualité ou de zones d'étrangeté de notre société. Nous passons ainsi de l'univers d'un petit américain victime de la crise bancaire à celui d'un couple perdu dans un aéroport, d'un immigré échoué sur une plage à un homme fantasmant sur la silhouette de sa voisine inconnue. Souvent déjantés, parfois poétiques, mais toujours tendres pourtant, les textes de Patrick Edernac sont autant d'invitations au voyage.

  • Candy

    Marcel Arbour

    Un homme prie devant la porte d'un bar qu'il ne connaît pas.
    Depuis longtemps il rêve de rencontrer quelqu'un. Il entre, une jeune serveuse d'une grande beauté lui sourit. Ils se plaisent, il est séduit. Il voudrait s'enfuir, ne plus jamais revenir mais il finit par accepter le défi.
    Comment la rejoindre, comment l'approcher, comment être aimé d'elle ? Retraité, pris dans une situation financière modeste, elle est de vingt-cinq années sa cadette.
    Ce petit recueil se lit comme un roman d'amour. Pour en comprendre le sens, il faut le lire de la première à la dernière page. Une histoire est racontée au travers des poèmes, de prose poétique, et même d'un peu de journal. Et puis, à mesure que le sentiment se développe, le récit se continue au travers de poèmes

  • Génie, amateurs de jazz ou de rock, amoureux des marais, épouvantail, pantin, vieil homme solitaire, road trip....
    Très courtes ou plus longues, Swing... est un ensemble de nouvelles aux personnages variés évoluant dans un quotidien brut. 9 histoires aux sujets divers, déteignant parfois sur le « noir » ou dérivant vers l'insolite, voire le fantastique.

  • Des histoires sans queue ni tête, et surtout sans suite. De courts récits pour faire partager des sensations, des impressions, pour faire rencontrer des inconnus à la vie banale et qui pourtant mérite le détour, pour raconter des anecdotes sans grand intérêt mais qui parfois ajoutent du piment à un quotidien routinier.
    Des contes urbains pour adultes en mal de mythologie moderne, des fables sans morale ou parfois immorales comme peut l'être la vie.
    Ces histoires sans suite ne sont que des fragments grapillés ci et là pour la résonance qu'ils suscitaient en moi, des miettes d'existence que j'ai trituré comme la glaise afin de faire jaillir un semblant d'émotion, de compréhension, de compassion. Des histoires imaginées après la rencontre d'un détail infime aperçu au coin d'une rue, nées d'une idée saugrenue apparue au cours d'une conversation, des fragments de vie sur lesquels il convient de se focaliser l'espace d'un instant.

  • Ce recueil de dix nouvelles sert une thématique commune : la vie d'une famille contemporaine atypique, à travers ses joies et ses problèmes.
    Les générations se confrontent, les jalousies se déchaînent autour de questions de société comme la fidélité, l'oisiveté, la fantaisie ou tout simplement le respect de l'autre, qui marquent l'évolution de cette cellule familiale.
    Des histoires pour adultes qui, tout en paraissant parfois étonnantes, ambigües ou croustillantes, ne sont pour certains que du quotidien ou une réalité plus ou moins facile à vivre...

  • Courts inter-rieurs

    Priyaclaire

    Courts inter-rieurs est un recueil de textes courts. Vous y trouverez des nouvelles, des contes, des récits autobiographiques, des poèmes libres et même des SMS. Tout au long de ces mini- témoignages, vous découvrirez l'intimité de l'auteure et son parcours atypique dans un chemin spirituel d'une vie consacrée à l'inattendu et l'extraordinaire. Chaque chapitre permet de lire quelques pépites glanées aux sourires de l'existence. Si les noms et prénoms des adjuvants ont été changés, la teneur des diverses expériences reste, elle, parfaitement authentique, bien que parfois incroyable et inclassable dans les cases du « connu ». Accompagnée depuis plus de trente ans par son amie divine, Amma, Priyaclaire livre ici ses fous rires et ses tristesses, ses victoires et ses défaites, son espoir et sa foi imbattable qui donnent à cet ouvrage son caractère unique et pourtant si proche du lecteur. Un voyage « inter-rieur » à partager dans le respect et la joie, en toute simplicité...

    Vous pourrez aussi retrouver Chamcham dans une nouvelle aventure inédite, illustrée par Alexis Girodengo, et apprécier l'histoire de « l'accident », vue du côté de Maryse, la maman témoin, et de Priyaclaire, actrice principale de cet épisode existentiel...

  • « Viens donc me voir dans mon salon », susurre l'araignée à la mouche... On se doute bien que son invite est intéressée, et il s'en faut de quelques siècles pour que notre maître en fables nous concocte une histoire savoureuse ! En l'occurrence, la présente Nouvelle déroule son fil sur la Toile : Internet ! Là où s'échangent des millions de messages plus alléchants les uns que les autres. En tout cas - et l'on s'y trouve à l'aise, car c'est raconté avec humour -, voici un récit coloré d'anecdotes passées au fil, non de l'épée, mais de l'accroche sur Messenger ; il nous faut apprendre à en éviter les pièges, même s'il reste un doute. Mais n'est-ce pas celui-ci qui confère à l'être humain le bénéfice d'une interrogation subtile, à savoir : que se passe-t-il réellement sur la Toile ? Surtout, n'oubliez pas de montrer patte blanche !

  • Au comptoir des vivants se veut une composition d'histoires qui se réunit au fil des pages pour permettre la genèse de ce microcosme fuligineux tiré de notre quotidien.
    La mise en scène, les lieux et les personnages sont porteurs de messages et de symboles permettant de retranscrire ces instants de vie émouvants et sincères qui sont les fondements propres de mon ouvrage. Exclusivement composée de nouvelles, cette oeuvre se signe d'une plume authentique tout en distillant l'âcreté avec douceur et la folie avec amour. En totale parcimonie, les mots s'étirent, la mélancolie se revêt de son plus beau manteau et lentement, une philharmonie singulière donne vie à cet entre-deux mondes. Tour à tour, les maux s'entremêlent comme des bobines de fils et ils s'échappent à vive allure sur le parvis pour rejoindre mes héros, ces hommes ordinaires qui restent ma plus grande source d'inspiration.

  • Quinze récits comme des fenêtres ouvertes sur d'autres vies. Vous rencontrerez Jehan, Chloé, Matmaa, Rachelle, Perrine, Moussa, Maëlle et bien d'autres. Ils habitent au coin de votre rue ou à l'autre bout du monde. Certains sont heureux malgré tout, d'autres sont malheureux malgré eux. Mais ce n'est pas si simple. Ouvrez grand la fenêtre et après chaque moment passé avec eux, demandez-vous :
    Qu'auriez-vous fait à sa place, à leur place ?
    La vie et l'importance des choix... Ils portent en eux le pouvoir de changer le cours d'une existence. Amour, nouveaux horizons, rendez-vous manqués ou coups du destin...
    Est-ce la vie, parce que c'est comme ça ?
    Ou le retour en arrière est-il possible ?

  • L'ineffable

    Didier Bonnard

    Dans ce nouveau recueil, l'auteur de L'invisible, entrer dans la lumière, et caché sous le voile, nous invite à la fable. Ce sont quelques 35 nouvelles courtes inspirées de faits réels dans sa vie quotidienne qu'il livre à notre curiosité pour notre plus grand plaisir.

    Avec maturité et grande originalité, il met en scène un discours intérieur mêlant ici la gent animale, là son univers intérieur.

    Cette fine sensibilité pénètre avec tant de justesse, tout en discrétion, l'être profond en nous, qu'à chaque page, nous en sortons émerveillés.

    Assurément voici un livre à lire, à entendre, à toucher, à rêver. Une mesure délicieuse à notre portée comme issue d'une musique céleste avec laquelle nous serions en accord, au-delà des mots et tout proches des étoiles.

  • Il était une fois, un Raconte de Noël, ou l'aventure de Marie de la Visitation. Un bel enthousiasme juvénile et une féroce candeur l'entraînent vers une fin dépassant son rêve.

    D'une écriture souvent poétique, parfois mal embouchée, c'est à prendre ou à laisser.

  • The novel tries to reveal the dark sides of the theme «The evolution of the image of the devil». Ex legionary Boris visits the dying Magister, who asks to summon Lucifer to prolong his life. When he succeeds, he meets the double of the Master named Voldemar and accompanies him in his journey, organizes a party on the domain of the Russian oligarch, visits the dying Roman pope and the Prince of Monaco, dines in Paris with ghosts as well as helping the candidate to the post of President of France. During the trip, discuss various topics on human relations. The cover of the novel - drawing of the author.

  • Le Passeur d'Ardoise ressemble à un récit fantastique, pourtant, rien n'a été imaginé. Chacune de ces histoires émaille le parcours de vie du narrateur, elles ont réellement existé. La précision, les détails, la description ravivent le souvenir de l'auteur et invitent le lecteur à pénétrer dans son univers.
    Chaque histoire racontée est prétexte à dire, à explorer ses craintes, ses doutes, ses souvenirs les plus improbables, pour peut-être mieux les apaiser, mais aussi certainement pour interroger le lecteur.
    Comme une introspection, une histoire évoque avec humour le temps qui passe et le grand âge qui ne sera jamais, la deuxième raconte comment l'amour de l'autre et la force de la matière peuvent être plus forts que la maladie.
    Dans le troisième récit, on se demande si la plume a été guidée par l'amour de l'Italie, l'affection pour ce vieil homme ou l'envie d'expliquer l'indéfectible intensité de l'engagement d'un Maire pour un territoire, une histoire, et pour les gens.
    Puis, dernière nouvelle, quand dans un souvenir d'enfance, il finit par confondre la couleur du vélo de sa mère avec les yeux verts de cette femme improbable au bout du quai de la gare, comme si le rêve n'avait jamais cessé de lui filer entre les doigts...

  • Des vicissitudes de la vie d'une famille aux aventures de deux chasseurs, en passant par l'histoire d'un petit garçon impertinent et menteur, Tempêtes ensoleillées, recueil de trois nouvelles, raconte et met surtout en exergue la joie après l'adversité, la renaissance après la déchéance.

  • Le trou de mémoire : Devançant leurs maîtres, deux teckels se sont élancés en direction du petit bois dont les frondaisons commencent à roussir. L'automne est magnifique et, malgré l'heure matinale, le soleil est déjà haut dans le ciel, inondant de lumière cette région des Haute-Marne, près de Chaumont, endroit que quatre chasseurs ont choisi comme le théâtre de leurs exploits. Équipés de grosses bottes en caoutchouc, fusils en bandoulière, ils progressent lentement le long de la D 370, à mi-chemin entre les petits villages de Verbiesles et de Laville-aux-Bois. En tête du cortège marche Éric Fouchet, un homme de 41 ans qui ne perd pas du regard les deux chiens. Soudain, il remarque que ceux-ci se sont arrêtés net, museaux pointés en avant, tendus, comme à l'affût. Que se passe-t-il ?

    Débris d'innocence : Depuis la tombée de la nuit, une petite pluie glacée arrose la ville de Tremblay-en-France. Depuis des heures, les gens ont déserté les rues. Pourtant, malgré les apparences, l'avenue du Parc n'est pas tout à fait déserte. Dans la pénombre, une silhouette masculine s'affaire. C'est celle d'un nommé Laurent Summer. Il est grand, puissant, taillé en armoire à glace, vêtu d'un jean, d'une chemise mauve et d'un blouson de cuir vieilli. Le visage massif, cheveux châtains, mâchoire carrée ombrée d'une barbe légère, il a des yeux bleus où brille une lueur étrange...

    Deux histoires à découvrir en l'ancre de votre ultime conviction.

  • Les rencontres entre différents personnages tous plus énigmatiques les uns que les autres, de Martin, juif agnostique, fils de déporté, au docteur Mohammad, communiste libanais reconverti à l'intégrisme musulman, en passant par un étrange retour dans la matrice de Lalla-Fatma, mère magnifiée, mais absente, façonnent ces nouvelles tirées des expériences et du vécu de l'auteure.
    De monsieur André aux enseignants et enseignantes, l'inconscient colonial se niche dans les gènes de la jeune Cahina qui livre son enfance au fond d'une classe dérisoire où la rencontre avec l'exclusion et le racisme déroule ces récits en forme de nouvelles. Si Tahar, « l'Algé-rien », immigré en France, transpose toutes ses souffrances sur ses enfants qu'il maltraite ainsi que son épouse.
    Ainsi, la douleur, la souffrance mais aussi l'ambition de sortir de ses démons et de se réconcilier avec soi-même, transformeront le passage d'une survie en vie de cette femme rebelle et combattante pour le droit d'être une judéo-musulmane libre.

  • « Les choses ne sont ni bonnes ni mauvaises, c'est de les penser qui les rend ainsi. » (William Shakespeare.) La réalité n'existe qu'au travers du filtre de notre propre regard, de notre interprétation des situations, si banales soient-elles.
    Par le truchement de ces courtes nouvelles, tantôt drôles, tantôt grinçantes ou pathétiques, l'auteur interroge notre subjectivité.

  • Réciprocités

    Rene Legaud

    "Dans le Décaméron, l'auteur, Boccace relate des événements qui se déroulent sur dix journées.

    Dans le présent ouvrage, je me contente de présenter une douzaine d'histoires intimes, crues, osées, mais surtout pas grossières ou obscènes ! Une dizaine de femmes plutôt âgées racontent, dans le détail, leurs relations intimes avec de jeunes hommes. Dans chaque histoire, un seul jeune homme avec en général une de ces femmes ménopausées, qui loin d'être passive, va faire preuve d'initiatives, va s'affirmer telle la digne représentante du féminisme actuel. Elles vont se montrer exigeantes en ce qui concerne le plaisir au féminin ; pour autant, point trace chez elles de ce sadomasochisme omniprésent dans la littérature au service du plaisir sexuel, qualifiée à juste titre de pornographique. Dans ces histoires présentes, les plaisirs sont partagés : ils sont le reflet de la générosité des femmes !"

  • « Seul dans Sa tête, Il a déjà été australopithèque, dans la savane et sous de très hauts soleils qui L'ont beaucoup épuisé ; puis indien quichua, tout petit, sous le règne infini de Rascar Capac, alors que des météorites splendides avaient percuté les grandes montagnes, là-bas, sur l'autre bord du monde, de l'autre côté de la vallée, où sont assis les vieux mages savants qui connaissent l'avenir comme le passé. »

empty