Eric Metzger, La citadelle






Pour son quatrième roman, Eric Metzger nous emmène en corse à Calvi. Émile a passé un an à Paris et ses paysages gris et ternes à étudier sans fin. Entraîné par des amis il se retrouveà passer un été à Calvi et ses paysages inoubliables pour un festival de musique. Il y rencontre Andréa, jeune femme corse qu’il croise près de la citadelle. Avec Le rouge et le noir de Stendhal en filigrane, son personnage se refuse à tomber amoureux, par pur orgeuil. D’étés en étés, il y revient et cette jeune femme le hante, l’attire tout autant qu’il la fuit. Un personnage complexe et pourtant si réel qu’on l’aime à notre tour. Un roman à l’écriture vive et puissante comme sait si bien le faire Eric Metzger. Des romans d’une génération qui hésite et qui veut vivre autant qu’elle le peut, ces trentenaires qui semblent se compliquer la vie tout en profitant du soleil étourdissant de la Corse. Des remords, des réflexions qui le hantent et la vie qui se poursuit, voilà un roman dont on ressort touché et qui donne envie de lézarder au soleil, comme cet étudiant bouleversant.


Depuis la terrasse de la villa, le théâtre émergeait tel un monstre nocturne, attirant ses proies à coups de projecteurs tentaculaires et de musique tonitruante. Une curiosité inédite s’empara du jeune homme. Pour la première fois depuis longtemps, des mois, des années peut-être, il redécouvrit les délices de l’impatience.


0 vue

© 2020 par Librairie Au fil des Mots